top of page

Comment faire face aux "bons conseils" lors des réunions de famille?

Fin d''année, repas en famille, fêtes avec des amis... des moments propices aux "bons conseils" "Tu devrais le punir" "Est-ce que tu as essayé de le laisser pleurer dans son lit" "Tu l'as toujours dans tes bras, pose le un peu"...

Alors, comment faire face à ces remarques? Quelle attitude adopter?

C'est parti, je vous donne 4 outils pour ne pas être déstabilisée par les remarques de votre entourage.

Souvenez vous que vous n’avez rien à leur prouver. Vous savez que vous êtes au bon endroit et que vous faites bien avec votre enfant et votre choix d'éduquer avec bienveillance. Et, c’est l’essentiel.


Ne cherchez pas à argumenter

Aujourd’hui, face à ce type de comportement, vous pouvez ressentir des émotions désagréables : amertume, rancœur, colère, frustration…. Et ce ressenti peut entraîner une perte d’estime de vous. Alors stop, à tout ce mal être !


Pour cela, vous pouvez poser un autre regard sur la même situation. Il n’est pas rare que les personnes qui conseillent ou critiquent, cherchent uniquement votre bien-être. Elles sont inquiètes et c’est leur manière, maladroite, de vous protéger. Merci à elle de s’inquiéter.


Cette personne n'a peut-être pas, non plus, toutes les connaissances, que vous avez sur la parentalité positive. Les découvertes neurobiologique sont récentes et ils n'ont peut-être pas fait leur mise à jour. 😅 De nombreuses personnes restent sur leur croyance, sur ce qu'ils ont pratiqué en tant que parents et ne sont pas encore informés ou prêts à remettre en cause leur vision. Vous pourrez ainsi avoir une approche plus bienveillante envers la personne et chasser vos émotions désagréables. Reconnectez vous à vos connaissances sans chercher à argumenter car vous allez vous épuiser à convaincre cette personne qui n'est pas encore disposée à entendre toutes ces informations.


Laisser dire

Comme je viens de le dire, ne vous épuisez pas à argumenter, à expliquer les découvertes en neuroscience ou encore votre dernière lecture.

Vous risquez de tomber dans un débat stérile, où chacun va défendre son point de vue et il est fort probable que personne ne gagne. 😰

Par contre vous risquez de gagner en colère, en perte de confiance et perte d'énergie.


Si la personne est ouverte et à l’échange bienveillant alors vous pouvez mettre de l’énergie dans ce partage, sinon gardez votre énergie pour votre enfant et votre confiance.

Laissez dire car la personne trouvera toujours un contre argument, ou un exemple pour contredire vos apports. Je vous rappelle qu’elle intervient en fonction de son filtre de vie : son vécu, ses transmissions, ses valeurs. "Hum" "D'accord" "Je note"... Laisser dire, ne veut pas dire valider ou être d'accord. C'est entendre la personne et valider que vous avez entendu. Ainsi pas de risque de conflit et dispute et de votre côté vous pouvez continuer dans vos pratiques.


L’exemple est le meilleur des arguments

Ne pas argumenter et laisser dire ne veut pas dire ne rien faire. L'essentiel est de garder confiance et vous reconnecter à votre enfant.

Faites, pratiquez, éduquez comme vous savez si bien le faire sans ces regards réprobateurs,

L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul Gandhi

Je conçois que parfois c'est difficile car votre enfant peut être en train d'exprimer sa frustration avec vigueur, et les adultes autour de vous attendent à ce que votre enfant soit calme et que VOTRE parentalité positive fasse de lui un enfant sage.


Je vous rappelle que la parentalité positive c'est permettre à son enfant d'exprimer ses besoins et ses émotions.

Alors rassurez-vous, vous êtes sur la bonne voie et vous l'accompagner pour apprendre à exprimer plus sainement ce qu'il vit. La parentalité positive est comme une graine que l’on sème (c’est pourquoi j’aime dire que l’on cultive le bonheur familial). Pour qu’une graine sorte de terre, il convient de l’arroser, prendre soin de la terre, mettre peut-être de l’engrais… Il faut du temps entre le moment où on plante la graine et la récolte. C’est exactement pareil avec l’accompagnement que vous apportez à votre enfant. Entre le moment où vous répétez et accompagnez, et sa phase d’autonomie, il faut des semaines, voire des mois ou des années.

Il est essentiel pour vous d’en prendre conscience pour garder confiance dans vos choix éducatifs. Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas, encore, les effets que cela ne marche pas. Il se passe des choses de manière invisible : dans son cerveau, dans son corps, dans son cœur… Un jour vous pourrez constater avec joie et fierté toutes les graines que vous aurez semées dans le cœur de votre enfant. Et ce n'est pas les remarques ou les regards des autres qui vont vous faire douter. Alors restez confiante et recentrez vous sur votre enfant.


L’avis des autres n’est que la vie des autres

Un des accords toltèques de Don Miguel Ruiz est « n’en fait pas une affaire personnelle » Quand quelqu’un exprime des critiques, il n’est pas rare qu’il n’y ait aucun lien avec vous. La personne parle d’elle, de son vécu, de ses croyances, de ses valeurs. Vous voir faire vient la faire réagir dans son être plus profond. Laissez dire, faites glisser les mots de la personne.


Imaginez que vous êtes entourée d’une bulle transparente, une bulle qui vous protège et qui ne vient pas vous exclure. Cette bulle est votre para-critique, les critiques rebondissent et ne viennent pas s’installer dans votre cœur pour y semer des doutes. Vous pouvez créer cette bulle en la faisant partir de votre cœur, l’endroit où se trouve votre raison profonde d’accompagner votre enfant avec respect et bienveillance.

Il n’ y a qu’une seule façon d’ éviter à la critique; Ne dis rien, ne fais rien, ne sois rien Aristote


La critique fait partie de la vie. Il est difficile d’y échapper, cependant vous avez le pouvoir d’y accorder de l’importance jusqu’à perdre confiance en vous et dans votre rôle parental, ou bien de réattribuer les mots à cette personne.

Il s’agit de son prisme de vie et pas du votre.

Plus vous gagnerez en confiance dans votre parentalité, moins vous serez déstabilisée par les propos des autres.



Pour vous aidez à gagner en confiance et faire face aux critiques, vous pouvez rejoindre mon groupe d'accompagnent "La Tribu Maman Sème"




Cet article vous a plu? Pensez à l'épingler sur Pinterest





61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Laetitita.Initiation062.jpg

J'aide les mères (dépassées) à retrouver de la légèreté dans leur quotidien et de la confiance dans leur rôle de maman. 
Libérée de l'épuisement, de la culpabilité et de la perfection, elles cultivent avec joie le bonheur familial 

Laetitia Hervy 

Coach pour mamans 

virgule.png
Bébé dormant

Atelier .

Un bébé heureux & épanoui

dés les premiers jours 

bottom of page