top of page

Lâchez-vous la grappe avec la parentalité positive

Dernière mise à jour : 28 nov. 2023




J'ai récemment animé un live sur la Tribu Maman Sème, un lieu d'échanges et de soutien entre mamans. Une maman y a partagé avec une vulnérabilité touchante ses moments de difficultés où, à bout de solutions bienveillantes, elle pouvait en arriver à menacer ou crier sur son enfant.

Des situations qui entrainent des craintes et des questionnements "Est-ce que je ne risque pas d'abîmer mon enfant?"




Maman bienveillante mais humaine

Comme elle, j'ai ressenti la pression d'être une maman parfaite, toujours calme et maîtrisant la parentalité positive, surtout avec des lectures et des informations de plus en plus détaillées sur les effets délétères des violences éducatives sur le cerveau.

L'enfant peut être réellement terrifié par cette violence*. De plus, les souvenirs de ces peurs vécues dans l’enfance vont rester fixés à vie dans son amygdale de façon inconsciente. Ces souvenirs de peur continuent à agir sur lui à l’âge adulte et vont le perturber sur le plan psychique dans maintes circonstances. Catherine Gueguen

* violence: menaces, cris, faires les gros yeux...

Mais soyons réalistes, nous sommes humaines faites d'émotions et pas des machines programmées pour répondre parfaitement à chaque situation.


La réalité des dérapages

Nous avons beau connaître la théorie, il est parfois difficile de l'appliquer. C'était le cas pour moi dans mes débuts dans la parentalité positive. J'ai pu faire des menaces de punition, crier, voire avoir des gestes brusques que je ne valide aucun cas. 😰 Des réactions que je regrettais immédiatement, mais qui souligne la complexité de nos émotions en tant que mamans, en tant qu'humains.


La culpabilité comme guide

Bien entendu, à chacun de ses geste inadaptés dans ce que je voulais, je ressentais de la culpabilité. Et c'est tout à fait normal d'en ressentir. La culpabilité est un indicateur. Elle nous dit qu'on n'est pas sur le chemin que l'on aimerait prendre. On a tendance à ressentir la culpabilité et à se juger "Je suis nulle. Les autres y arrivent mieux que moi, je ne suis pas capable..." Or, en restant figée dans la culpabilité et c'es mots durs, on passe à côté du message important: Qu'est ce que je peux faire pour me diriger vers mon chemin?

Un dérapage n'est pas à fuir ou à juger, mais à comprendre. La culpabilité nous pousse à réparer, à évoluer.

Chaque fois que je me plante, je pousse Michelle Guez

Parentalité positive: un chemin, pas une destination

Votre imperfection fait partie de votre humanité, et elle vous offre des opportunités d'apprentissage à vous et à vos enfants. Je vous encourage vivement à vous délester de la pression de la parentalité positive, de tendre vers un mieux pour atteindre l'idéal avec plus de facilité.

La parentalité positive n'est pas une quête de perfection, mais un voyage d'acceptation de soi et d'amour envers nos enfants.


Soyez fières d'être une maman parfaitement imparfaites, car c'est dans cette imperfection que se trouvent la croissance, le bonheur familial, et une parentalité épanouissante.


Cet article vous a plu? Pensez à l'épingler sur Pinterest.







コメント


Laetitita.Initiation062.jpg

J'aide les mères (dépassées) à retrouver de la légèreté dans leur quotidien et de la confiance dans leur rôle de maman. 
Libérée de l'épuisement, de la culpabilité et de la perfection, elles cultivent avec joie le bonheur familial 

Laetitia Hervy 

Coach pour mamans 

virgule.png
Bébé dormant

Atelier .

Un bébé heureux & épanoui

dés les premiers jours 

bottom of page